Tag Archives: Université

Oxford: les charmes d’une ville typiquement anglaise

17 Juil

Oxford. La fameuse ville qui a des universités à tous les coins de rue! C’est un incontournable pour qui se rend en Angleterre. J’ai eu l’occasion de visiter Oxford dans le passé lors du voyage en Angleterre de quatrième – ça doit rappeler des souvenirs à certains! Quoiqu’il en soit, ce premier séjour s’était avéré tellement catastrophique que j’avais complètement oublié à quoi ressemblait cette ville. Tiens, à l’époque je m’étais promis de ne jamais remettre les pieds en Angleterre…ironique! Enfin, bref. La semaine dernière, un ami rencontré en Roumanie m’a rendu visite à Londres, c’était sa première fois en Angleterre, tour de la ville et visite des monuments touristiques classique étaient au menu. Puis, pourquoi ne pas tenter une petite virée en dehors de la ville? C’est ainsi que nous nous sommes dirigés vers Oxford (university) city – j’aime les jeux de mots débiles et c’est mon blog, donc j’ai le droit!

Oxford, c’est donc une ville où les universités ont poussé comme des champignons. La toute première université, University College, a été crée en 1249, Bill Clinton a étudié dans celle-ci ainsi que le Prince Yusupov. Pour ceux qui se demandent « c’est qui celui-là », il s’agit du Prince qui a assassiné le tristement célèbre Rasputin (j’ai eu ma période russe, malheureusement à l’époque on avait pas encore les appareils numériques et les pelicules des appareils jetables n’aiment pas le froid!). On s’égare. A partir de cette époque, les collèges se développent dans la région. On y enseigne principalement la théologie et la littérature…mais pas aux femmes (inutile!). Ce qui est frappant, c’est le cadre, les bâtiments sont vieux et vraiment bien conservés, incluant des cloîtres avec des pelouses sur lesquelles il ne faut pas marcher.

jesus college

Jesus College

Mais peut-on limiter Oxford à ces universités? C’est tentant en fait. Mais voilà, nous on a fait le trajet depuis Londres, c’est pas pour voir une université et c’est tout. Non, nous on a marché en long, en large et en travers partout dans la ville! Qui est une très belle ville d’ailleurs! Et qu’est-ce qu’on a trouvé?

Des graffitis dans les universités! Eh oui. Bon en fait, il s’agit de l’annonce de compétitions d’aviron, mais quand même, l’oeuvre étant painte sur le mur…

Graffiti Université d'Oxford

Graffiti Université d'Oxford

Après avoir visité quelques universités, nous nous sommes aventurés dans les rues sauvages d’Oxford, nous allions de surprises en découvertes. La ville est relativement vieille et bien conservée donc il y a beaucoup de bâtiments à observer. Pour ceux qui souhaiteraient voir l’intégralité des photos, je vous invite à visiter mon profil (certes, toujours en construction) sur Google+ ou vous trouverez l’ensemble des photos. Poursuivons, au détour d’une rue, nous nous trouvons nez-à-nez avec le théatre sheldonian. (construction entre 1664 et 1668, d’après les plans de Christopher Wren) Il porte le nom de la personne qui a investit au départ dans ce projet: Gilbert Sheldon, qui en plus d’être un riche investisseur, deviendra par la suite l’un des présidents de l’université d’Oxford.

théatre sheldonian oxford

Le théatre Sheldonian à Oxford

A savoir, c’est un théatre qui n’a jamais servi de théâtre! Mais plutôt de centre culturel, on y héberge les cérémonies de remise des diplômes des étudiants, des comédies musicales…Au détour de ce théatre, nous retombons dans les rues d’Oxford, étroites, pavées, avec des églises, des ponts…

rues oxford

rues d'Oxford

Pour conclure, Oxford c’est la ville typique anglaise avec ses petites ruelles, ses vieux bâtiments et ses pubs, les universités en plus! Mais, pour celui qui à l’occasion, c’est une ville à visiter. Je reviendrai sur Oxford dans un prochain post car j’ai à peine finit!

Publicités

Une autre forme de tourisme

18 Juin

Ils partent étudier la médecine en Roumanie!

On connaissait déjà le tourisme médical : les patients qui partent au Maghreb, en Inde ou dans les pays de l’Est pour se faire soigner les dents, implanter des prothèses à moindres frais. Mais voici que des étudiants en médecine, lassés d’échouer en première année dans les universités françaises, quittent le pays pour étudier ailleurs. La Roumanie serait le nouvel Eldorado des étudiants en médecine français, si l’on en croit la chaîne télévisée M6 qui a diffusé un reportage sur le sujet.

L’université roumaine de Cluj aurait depuis les années 2000 ouvert une section francophone pour les étudiants en médecine. L’entrée de la Roumanie dans l’Union européenne en 2007 a facilité le processus de reconnaissance des diplômes.

En 2009-2010, l’université de Cluj accueillait 83 jeunes Français en première année de médecine. La scolarité y est payante, plus chère qu’en France.

Le conseil général de la Sarthe, qui fait face à une pénurie de médecins généralistes, envisage de nouer un partenariat avec cette université roumaine : «Nous proposons actuellement des stages d’été aux étudiants de Cluj, afin de les fidéliser, et de favoriser leur implantation comme généralistes à la fin de leurs études dans notre département », explique Rachel Beucher, chargée de mission du développement des actions sociales au conseil général de la Sarthe à Angers.

Ce n’est pas la première fois que des étudiants français, lassés d’échouer aux examens, tentent leur chance ailleurs.

La Belgique accueille toujours beaucoup de jeunes Français attirés par les carrières de santé : vétérinaires, médecins, podologues…

Cet article provient de LaDepeche.fr.

C’est exact, l’Université de Cluj attire beaucoup d’étudiants étrangers, et pas que des français. Je me souviens d’étudiants autrichiens, marocains, turcs qui ont décidé de venir étudier la médecine à Cluj. Pour ce qui est de la filière francophone, j’avoue ne pas en avoir entendu parler, mais ce n’est pas impossible. Les cours sont au moins dispenssés en anglais…

Par contre, je me souviens des examens dans certaines facultés (je vous raconterai peut-etre plus tard, mais je pense que vous ne me croirez pas) et franchement, j’espère qu’en médecine c’est différent! De plus, certains diplomes roumains, a contenu équivalent a ce qu’ils auraient eu en France, ne sont pas reconnus en France (beaucoup a vrai dire)…

Je n’y tient pas, je dois vous le dire: lorsque j’ai passé mon épreuve d’allemand a Cluj, a l’Université, beaucoup d’étudiants avaient leurs classeurs sur les genoux (ben oui, ca aide!) pendant l’épreuve et ils s’entraidaient pour les réponses et le professeur ne « voyait » rien. Mais c’est probablement différent en médecine…Je posterai quelque chose sur le sujet un peu plus tard puor aider les futurs Erasmus!


// // //