Tag Archives: transport

La Roumanie en train

12 Jan

Il existe bien évidemment de nombreux moyens de voyager, quelque soit le pays. En Roumanie, j’ai surtout utilisé le train. On peut aussi louer des voitures, mais la façon de conduire de certains (que l’on pourrait qualifier de très dynamique)  m’a rebutée.

Donc aujourd’hui,  nous parlerons train. Tout d’abord, que faut-il savoir? Le train est plutôt bon marché et permet d’aller dans la plupart des grandes villes.  Il suffit de prendre le taxi une fois sur place pour se rendre à une adresse précise. Il part à peu près à l’heure, mais arrive parfois en retard: donc prévoir des marges! Le train roumain, c’est pas le TGV, vous aurez largement le temps d’admirer le paysage, en Transylvanie en particulier: l’alternance de plaines et de montagnes est plutôt jolie. Bien sûr, il faut être honnête, vous verrez également des tas énormes d’ordures – personnellement, je n’en avais jamais vu de semblables.

Les contrôles sont quasi systématiques, donc, pour ceux qui envisagent de frauder: à vos risques et périls! Concernant la voiture -restaurant: il n’y en a pas! En revanche, un employé de la CFR (compagnie des trains) passe dans les wagons avec des boissons et snacks. Je garde cette image en tête: un des employés qui s’occupait d’approvisionner les passagers était un homme assez âgé, tenant un plateau d’une main et un panier remplit de l’autre, pendant que le train était en marche: il n’a jamais rien renversé! Impressionnant si l’on considère l’âge de l’homme et les vibrations du train. Pour le ravitaillement, à chaque gare, il y a des magasins. Essayez les croutons à l’ail!!!

Les trajets étant long (au moins 3h pour une courte distance), cela donne du temps pour faire connaissance avec les voisins de wagon :). Hé oui, contrairement à chez nous, on se parle dans le train là-bas. Surtout si les voisins de banquette entendent que l’on parle une autre langue, arrivent les questions classiques: vous venez d’où, vous allez où, et surtout MAIS QU’EST-CE QUE VOUS FAITES EN ROUMANIE? Pas dans le sens rentrez chez vous, mais plutôt: vous venez de France, pourquoi vouloir visiter notre pays?! Grâce aux personnes rencontrées dans les trains, j’ai ainsi pu voir en vrai – pour la seule et unique fois – une meute de loup et un troupeau de cerfs! Avec cet air dans les yeux qui vous dit: « vous voyez, ça en France je suis sûr que vous ne le trouverez pas! ».

Voici quelques clichés pris dans les trains, les gares…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Odessa la Magnifique, enfin, selon moi!

8 Juil

Odessa, c’est beau. Pour ceux qui se demandent, c’est en Ukraine. Et c’est beau. Voilà, c’est tout! Mais non.  Exceptionnellement, je ne peux pas donner de détails logistique sur ce voyage en particulier, tout simplement car l’organisation…n’était pas organisée. Tout d’abord, situons la ville, on ne voit pas très bien, il s’agit de la ville encerclé par du bleu sur la Mer Noire.

Pour faire court: départ de Cluj en train jusqu’à Iasi, puis de Iasi, nous sommes allés à Chisinau en minibus. De Chisinau, nous avons filé en Transnistrie à Tiraspol (c’est plus court) pour atterrir ensuite à Odessa.  Suivez les liens pour avoir des informations sur les horaires.

Premières impressions: pas grand chose, on est arrivés de nuit après avoir voyagé de Chisinau à Odessa en dormant dans un minibus sur des routes pas très entretenues! Un détail quand même, à l’hôtel où nous devions dormir: il n’y avait pas d’hôtel. Pour résumer, nous sommes arrivés à Odessa de nuit dans un taxi qui vous fait payer 4 fois le prix normal (vérifiez le taux de change avant de partir) devant un hôtel qui n’existait pas, heureusement, nous avions le numéro de téléphone sur la réservation (oui, même pour les hôtels qui n’existent pas, il y a une réservation!), sauf que…pas de signal sur nos téléphones! Heureusement, de gentils ukrainiens passaient par ici et nous ont aidé  contacter le responsable de « l’hôtel ». Après un certain temps, le responsable nous a transporté vers le vrai hôtel, celui qui existe! J’avoue, on en menait pas large, on était 3 dans un pays qu’on ne connait pas et ce type à l’air louche nous demande de le suivre dans sa voiture (où il y avait un autre type louche)…c’est partit! Heureusement, ils étaient vraiment les gérants et il y avait bel et bien une auberge de jeunesse, et une bien en plus! Cliquez sur le lien pour trouver des chambres à Odessa.

Enfin, une fois les problèmes logistiques réglés, nous partons à la découverte d’Odessa. Et franchement, cette ville vaut le détour! Vous pouvez simplement vous balader dans les rues et regarder les différents bâtiment, vous balader dans les rues piétonnes,

visiter les musées, les galeries…

pourquoi pas, faire un tour en bord de mer?

Je pense que vous n’échapperez pas au diaporama…je m’excuse d’avance!

Introduction à la Moldavie: Chisinau

29 Juin

La Moldavie. Qui n’a pas revé de ce pays merveilleux? Aujourd’hui, je vais vous parler de Chisinau, capitale moldave. Il y a un peu plus d’un an de cela, mes deux collègues et moi-même nous sommes rendus à Chisinau. Point de départ: Cluj-Napoca, transit par Iasi (j’y reviendrai dans un autre post). Voyage en train de Cluj a Iasi, puis en minibus de Iasi à Chisinau. Pour ceux qui s’attendent a une gare routière (autogara), n’oubliez pas que vous n’êtes pas en France! La “gare routiere” se trouve sur un parking de supermarché. Quand vous êtes devant la gare marchez tout droit vers la grande route perdandiculaire, une fois dessus tournez à droite et marchez environ 10 minutes, vous trouverez le supermarché et les minibus. Conseil: dans la mesure où ils vont tous à Chisinau, comparez les prix, vous éviterez de voir faire avoir!

Vous voila dans le minibus. Vous avez bien sur fait une visite rapide de Iasi entre temps. C’est la deuxième plus grande ville de Roumanie!

Si je me souviens bien, il y a entre 6 et 8 heures de trajet, sur des routes en mauvais état, dans un minibus avec musique moldave a fond! Je regrette de ne pas avoir de vidéo…Vous avez le temps de voir le paysage. La Moldavie (que ce soit le pays ou la region roumaine) est pauvre, très pauvre. On voit très peu de voitures, peu de village d’ailleurs, quelques maisons dispercées…c’est la campagne, mais la campagne triste. En plus, c’était en février. Enfin, 6 ou 8 heures plus tard, vous voila à Chisinau, à la gare routière. Une vraie gare routière cette fois-ci, avec des guichets et tout! Elle se trouve au beau milieu d’un marché. Pour rejoindre l’artère principale, suivez la foule! Il faut 5 a 10 minutes de marche pour vous retrouvez sur les Champs-Elysées moldaves. Vous êtes maintenant sur le boulevard Ştefan cel Mare. Vous pouvez admirer les magasins de luxe, les cinemas, le McDo…lieux dans lesquels le moldave moyen, qui gagne environ 50-60 euros par mois, ne peut rien acheter! Pour être honnête, à ce moment là, je me suis sentie coupable, passer quelques jours à Chisinau ne coûte par cher, mais quand on sait que c’est l’équivalent d’un mois de salaire pour eux…

D’autre part, vous remarquerez la présence de soldats, partout! D’ailleurs, ne prenez pas les bâtiments officiels en photo, on vous demandera de les effacer. Pour ceux qui voudraient quand même prendre le Parlement en photo, voici un conseil. En face de celui-ci, il y a un arc de Triomphe, mettez vous de l’autre coté, de sorte que vous prendrez cet arc en photo avec le Parlement derrière. Un peu tiré par les cheveux mais ca marche!

La ville en elle-même n’est pas très jolie, encore une fois, nous y étions en février, en été c’est certainement différent. Cependant, il y a tout de même quelques bâtiments sympas quand vous vous éloignez  du Boulevard Ştefan cel Mare. Notamment une église orthodoxe, toute peinte en bleue à l’extérieur, vous la trouverez facilement.

Maintenant quelques photos…Celle avec la rue est en fait le boulevard principal de Chisinau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment se déplacer à Londres

26 Juin

Personnellement, avant d’arriver à Londres, j’avais lu des guides parlant des transports: comment les utiliser, comment fonctionnent les abonnements…sans rien y comprendre. Parce que si cela paraît évident et naturel pour celui qui y habite, celui qui n’a jamais mis les pieds à Londres, lui, est perdu!

Tout d’abord dans la capitale britannique vous avez plein de moyens de transport: bus, tramways, overground (métro mais sur terre sans être un tramway), train (de banlieue et grandes lignes), métro (les lignes portent des noms ici et non des numéros, on les différencie facilement car elles ont chacune une couleur).

Londres comporte 9 zones, le centre est la zone 1, ensuite vous tracez 9 cercles autour et vous avez les autres zones. C’est très schématique, je sais. 🙂 La carte de transport ici s’appelle Oyster Card (et non, carte de transport). Vous pouvez soit la charger au fur et à mesure que vous l’utilisez (ce qui est très couteux), soit mettre un Pass dessus. Ce Pass peut être journalier, mensuel, annuel…et il peut aller de la zone 1 a 9, 3 a 6, 1 a 3… au choix, vous avez juste à demander celle que voulez. Pour avoir un Pass, vous devrez faire enregistrer votre Oyster Card, c’est-à-dire, remplir un formulaire et le donner à la personne derrière le guichet. Lorsque vous achetez votre carte, elle n’est pas enregistrée, donc si vous la perdez, vous perdez aussi l’argent qui est dessus. A savoir, une fois enregistrée, tous vos déplacements sont répertoriés.

Le Pass permet des voyages illimités sur tous les moyens de transport à l’intérieur de la zone pour laquelle vous avez payé. Le Pass peut se mettre sur la carte (il faut aller au guichet) ou sur un ticket, cela se fait d’une borne. Pensez au Pass si vous devez voyager sur plusieurs moyens de transport différents dans la même journée. Plus pratique et moins cher. Ici, le ticket est valable pour un voyage. Si vous devez changer 4 fois de bus, vous aller payer 4 fois £2…alors que le Pass est illimité, lui.

Où charger votre carte? Au stations de métro, offices de tourisme, gares routières, magasins alimentaire … partout ou vous voyez écrit « Top-up » en fait.  Les tickets de bus peuvent être achetés auprès du conducteur. A savoir, le métro est en travaux très régulièrement, ce qui sous-entend: retards, fermetures…quand vous regardez le site Transport for London, vous pouvez trouver des itinéraires avec une estimation du temps qu’il vous faudra…rajoutez au moins 15 minutes!

En semaine, plus de métro après 23h30. Mais il y a des bus de nuit à peu près partout. Londres est immense, il faut facilement une heure pour faire quelques kilomètres. Les stations de métros ne sont pas très éloignées et le centre ville peut se faire à pied, ça gagne du temps!

Enfin, même après 6 mois…

Voyager en Roumanie

12 Mai

Maintenant que nous sommes en Roumanie, passons en revue les différents moyens de transport. Eh oui, en Roumanie aussi on a le choix! Commençons par les villes, quels sont les moyens de transport à disposition des usagers? Comme chez nous, bus, tramway, trolleybus (entre le tramway et le bus, un bus sur des rails), le taxi…

Le plus simple: le taxi. Quand vous venez d’arriver et que vous ne parlez pas la langue, c’est vraiment le moyen de transport le plus simple, en plus, les conducteurs sont sympa. Quand vous dites que vous venez de France, ils vous demandent à coup sûr: « mais qu’est-ce que tu fiches ici?! ». L’avantage, c’est qu’il vous suffit de noter l’adresse de destination sur un papier et qu’il vous y emmène directement, certains conducteurs en profitent pour vous faire prendre de grands détours. Un conseil, demandez à mettre en route le compteur…ou négociez un forfait! C’est aussi avantageux parfois! Le prix du kilomètre est d’environ 1, 49 lei, pour avoir le prix en €, divisez par 4, environ…Et oui! 🙂

Sinon, vous avez les bus, avec des abonnements si ça vous intéresse. Ils sont réguliers et globalement le réseau est bien desservit. Cependant, ce ne sont pas tout à fait les bus comme chez nous…vous reconnaitrez de vieux bus de la RATP! A Cluj, l’abonnement est mensuel, vous pouvez demander un, deux, trois ou encore l’ensemble des lignes. Sachant que si vous voyagez sur la même portion de route qu’un autre bus, c’est considéré comme faisant partie de la même ligne. Exemple: j’ai un abonnement pour la ligne 8 (c’est celle qui va à l’aéroport!) qui partage sa route avec la ligne 22, je peux donc utiliser la 22, même si techniquement, je n’ai pas d’abonnement pour celle-ci! Pour les réductions, oubliez si vous êtes étudiant Erasmus! Ils vont refuser. Le ticket de bus était à 3 lei en 2009 (divisez par 4 pour le tarif en euro) et il est valable pour 2 trajets. On le composte à l’intérieur du bus avec des machines à l’ancienne! Et là, j’avoue que je regrette de ne pas avoir de photos! Les tarifs sont valables pour Cluj-Napoca! Pour le tramway et le trolleybus, le principe est le même, ainsi que les tickets.

Note: il y a des contrôles très réguliers. Les contrôleurs ne portent pas d’uniformes comme en France et ils attendent que le bus ait fermé ses portes et que tout le monde ait composté son ticket. Vous n’aurez aucune excuse!

Pour ce qui est du train, (voir photo!), le principe est le même qu’en France, on achète son billet à la gare et le tarif varie selon la distance et l’horaire. Détail: le train est certes très confortable, mais très très lent!! Entre Cluj et Bucarest par exemple, il y a 365 km (environ), il faut 9h! Enfin, si le train ne reste pas bloqué sans raison sur la voie. On ne vous informera pas de ce qui se passe…vous êtes bloqué et c’est tout! Mais, le confort est là! Ce sont des trains à l’ancienne avec des compartiments, ils en ont aussi des plus récents (sur la ligne Cluj-Tisisoara, si je ne m’abuse), ça va plus vite mais on est mal assis! Personnellement, ce qui me plait dans le train en là-bas, c’est qu’on peut parler avec ses voisins!

http://www.cfr.ro/ lien vers le site de la CFR (le site compte une version française)

Enfin, l’avion! Pour aller d’un bout à l’autre du pays, c’est encore le plus simple. Il faut compter environ 1h (9 en train!). J’ai fait une simulation sur leur site: en réservant à une semaine à l’avance, l’aller-retour tourne autour de 100€…Pensez au train!

http://www.tarom.ro/fr/ lien vers le site de Tarom, compagnie nationale de transport aérien en Roumanie, la page est en français.